2014 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 680 fois en 2014. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 11 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publicités

Remerciements

 

Je remercie les interlocuteurs coopératifs qui m’ont aidé à comprendre l’évolution actuelle de l’Habitat participatif : Gaspard D’Allens ( Loi Alur) ; Bertrand Barrère ( K’Hutte) ; Jean-Marc Biry ( Caue du Bas Rhin) ; Luc Cordier ( Crédit coopératif) ; François Desrues (Ecologis) ; Pierre Yves Jan (Association Parasol) ; Daniel Jaunas (Coordination Idf) ; Alain Kuntzmann (Ville de Strasbourg) ; Hervé Saillet ( Cuadd) ; Stéphane Singer ; Sarah Trudelle ( Habicoop) ; Pierre Levy, architecte du Village vertical. Je remercie particulièrement Michel Aguilar qui, depuis 1995, m’a guidé dans la découverte de la ville où il vit et exerce son métier d’architecte : Tübingen.

L’innovation architecturale – Années 1970

 

Cette annexe rassemble deux documents complémentaires concernant la réalisation d’un premier groupe d’habitat autogéré à la Hayette, dans le quartier neuf de Jouy le Moutier. L’un développe la démarche paysagère préconisée par le paysagiste Bernard Lassus. L’autre présente la démarche architecturale expérimentée par Pierre Lefèvre à l’occasion de la conception de sa maison dans le premier groupe de la Hayette, sur le thème du portrait-paysage . Elle présente le deuxième groupe d’habitat autogéré qui est venu s’ajouter au premier groupe de la Hayette, à partir de 1981. Le groupe de la Hayette N°2 diffère du premier groupe dans son engagement communautaire. Sa démarche fluctue entre l’individualisme du lotissement et la maîtrise collective de son mode de groupement. Il témoigne de l’attachement du propriétaire de classe moyenne au lotissement traditionnel construit sur le principe du « chacun chez soi ». L’annexe A2 se conclut sur la question de l’habitat évolutif et de ses extensions.

Sommaire

L’INNOVATION SOCIALE POST-68

La ville nouvelle de Cergy Pontoise
Lancement des ateliers Communautaires
Dernière séquence des ateliers communautaires

L’INNOVATION ARCHITECTURALE ANNÉES 70

L’urbanisation de l’Hautil
L’approche paysagère
La maison comme portrait paysage
L’habitat évolutif en ville nouvelle, les extensions

L’ENGAGEMENT AUTOGESTIONNAIRE ANNÉES 80

Les cinq premières années du MHGA
Dix groupes autogérés
L’atelier de Chambéry et l’atelier des Planches à Orsay
L’architecte animateur
La participation à la une : Brice les Courcelles, Les Béalières, La tuilerie d’Yzeure

LA RECHERCHE APPLIQUÉE ANNÉES 84-90

Les intervenants, leur rôle
Le passage du programme au projet
Thèmes et méthodes
Une typologie diversitaire
La participation aux diverses échelles territoriales

MÉTHODOLOGIE ANNÉES 90

Un premier bilan de la programmation générative
L’unité de vie du Faubourg Marcel
L’âge d’or de la participation
La MRM d’ Olonnes sur Mer ; Les babayagas à Montreuil
Le bon voisinage à l’épreuve du temps

LA TROISIÈME VOIE 2005-2015

Du MHGA à la coordin’action
L’autopromotion en ville : Capuçins, Regain…
Le partenariat avec les collectivités territoriales
Les Aides à la Maîtrise d’ouvrage et les opérateurs sociaux
Les architectes accompagnateurs
Les écoquartiers
Le forum de St Ouen ; Avis de recherche
L’expérience européenne , l’exemple de Tübingen